Personne ne recommande que Lucy soit transférée si un tel transfert mettrait sa vie en danger!


Des vétérinaires engagés par des réserves d’animaux sauvages, qui ont été impliqués dans le transfert d’innombrables éléphants malades, devront vérifier que Lucy soit une bonnecandidate pour un transfert avant qu’un transfert soit envisagé. Zoocheck Canada et deux réserves américaines pour éléphants ((PAWS et The Elephant Sanctuary) ont offert d’organiser la visite d’une équipe de vétérinaires de renommée mondiale, avec des années d’expérience dans les soins d’éléphants, pour consulter avec le vétérinaire du Valley Zoo au sujet de la santé de Lucy. Ceci aux frais de Zoocheck et des réserves. Malheureusement, les responsables du zoo ne sont pas d’accord. Les conseillers municipaux d’Edmonton, qui sont responsables du zoo, ont refusé de demander un examen par des experts indépendants. La question qui se pose est pourquoi les responsables refusent-ils aux experts l’accès à Lucy?


Quatre vétérinaires (dont trois spécialisés dans les soins déléphants) ont révisé en détail le dossier médical de Lucy. Ils en concluent qu’un transfert dans un climat chaud et lacompagnie d’autres éléphants feraient beaucoup de bien à Lucy. Selon un expert en transport d’éléphants et les deux vétérinaires qui ont vu Lucy, elle est une bonne candidate pour un transfert. Bien sûr, une décision finale ne serait prise qu’après un examen médical.


Les responsables du zoo ont repoussé toute demande pour un examen de Lucy par un expert indépendant. Ils s’entêtent à dire que Lucy est trop malade pour être déménagée, mais par contre prétendent aussi qu’elle est ‘contente et en bonne santé.’ Puisque le zoo semble vouloir garder Lucy en tant que vedette, leurs affirmations se montrent à la fois intéressées et opposées au bien-être de Lucy.


Beaucoup d’organismes et de citoyens questionnent les affirmations du zoo. Les règlements des jardins zoologiques de l’Alberta déclarent que les animaux en captivité dans les zoos doivent étre gardés en groupes sociaux appropriés. En ce qui concerne les éléphants, cela veut dire un groupe d’au moins trois éléphants, norme établie par les organismes zoologiques. En gardant Lucy au solitaire, le zoo et la ville d’Edmonton contredisent la loi de l’Alberta, sans répercussions juridiques.


Si des experts de forte renommée trouvaient que Lucy était en état pour être transférée, le zoo et la ville d’Edmonton seraient obligés par la loi de le faire. Les installations au zoo sont trop petites pour héberger adéquatement un groupe de plusieurs éléphants. Les responsables du Edmonton Humane Society ont préféré accepter l’opinion du zoo sur l’état de santé de Lucy au lieu de faire intervenir des experts pour examiner Lucy. De plus, ils n’ont pas consulté des experts en transport d’éléphants afin que le déménagement de Lucy se passe dans les meilleures conditions et avec le minimum de stress. Si les responsables du zoo avaient confiance en leur évaluation de l’état de santé de Lucy, ils ne s’opposeraient pas à un examen par des experts indépendants de haute renommée. Un recours aux experts assurerait au moins les meilleurs traitements possibles pour Lucy. Ce refus met sérieusement en cause la crédibilité du zoo et de la ville d’Edmonton. Que cacheraient-ils?


Les organismes de protection des animaux et le public demandent aux conseillers municipaux d’Edmonton de plaider la cause de Lucy. Ils leur demandent d’organiser, en collaboration avec le zoo, une équipe de vétérinaires experts.


Vous êtes invités à écrire au Conseil d’Edmonton pour leur demander d’agir au mieux


des intérêts de Lucy.

karen.leibovici @ edmonton.ca

linda.sloan@edmonton.ca

ron.hayter@edmonton.ca

dave.loken@edmonton.ca

kim.krushell@edmonton.ca

ed.gibbons@edmonton.ca

tony.caterina@edmonton.ca

jane.batty@edmonton.ca

ben.henderson@edmonton.ca

bryan.anderson@edmonton.ca

don.iveson@edmonton.ca

amarjeet.sohi@edmonton.ca

dave.thiele@edmonton.ca

kerry.diotte @ edmonton.ca

stephen.mandel@edmonton.ca

councillors@edmonton.ca

Comments